Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
J'ai créé ce blog pour donner ma vision de la mode,quelles sont les tendances qui me touchent plus que d'autres aussi bien dans les grandes maisons de coutures que dans les magasins que tout le monde fréquentes. C'est vous qui écrivez le journal de votre style.

Dressing Diaries

J'ai créé ce blog pour donner ma vision de la mode,quelles sont les tendances qui me touchent plus que d'autres aussi bien dans les grandes maisons de coutures que dans les magasins que tout le monde fréquentes. C'est vous qui écrivez le journal de votre style.

In what world do we live?

com

Aujourd'hui, je soulève un point qui me touche personnellement. J'ai lu dans le magazine "Be" de ce mois moi-ci, un article qui s'intitule " Est-ce que piquer, c'est voler ?" Je me suis dis tiens intéressant... A la fin de ma lecture, j'étais écoeurée et révoltée ! Les personnes interviewées visages cachés, ont une situation confortable mais commettent des larcins quand même. J'entends par là, échange d'étiquettes, billets non-compostés, articles oubliés au fond du sac ou codes-barres non scannés, ect... 

 

2680971-voleur-en-costume-de-business

 


 

Je suis tout bonnement outrée et pour cause en tant que vendeuse, la lutte contre la D.I (démarque inconnue citée dans l'article) est permanente en magasin. Il ne s'agit pas de quelque chose de simple lorsque l'on est dans le commerce, cela prend du temps et implique un minimum de stress. Je trouve que cela traduit un manque de respect flagrant pour les magasins et le travail fournit par les équipes pour enrayer ce phénomène. 


Je pense qu'un(e) vendeur(se) est là avant tout pour conseiller, renseigner et accompagner les clients dans leurs achats avec tout le professionnalisme possible. En ce mettant dans la peau d'un(e) conseiller(e) de vente qui doit en permanence surveiller à cause de la D.I, on perd rapidement le plaisir et la satisfaction que l'on a aider nos clients 


Je me souviens être allée acheter un sous-pull dans une boutique de prêt-à-porter féminin. Je l'ai réglé à la caisse mais une mauvaise manipulation et la jeune fille derrière le comptoir avait par inadvertance mit le billet de 10 euros dans mon sac avec l'article. Je l'ai trouvé en rentrant chez moi avant de retournée travailler, je n'ai compris qu'après. Je suis retournée le lendemain à la boutique en leur expliquant, une vendeuse a dit qu'elles avaient eu un trou de caisse qui correspondait au montant en question. Elles m'ont remerciées. Vous penserez peut-être que je suis cruche mais j'ai pensé si cela m'arrivait est-ce que j'aimerais que l'on me rende la pareille ? Et bien, oui tout simplement...

 

Je suis peut-être trop passionnée par mon métier ou par le propos de cet article mais je pense que lorsque l'on fait une chose pareille, il faut réfléchir à ce que cela implique. Pas seulement, "Oh my god, j'ai chippé quelque chose, c'est excitant ou c'était trop cher", peu importe l'excuse invoquée. Pensez aux personnes en magasin et au travail fourni pour lutter contre ça et si cela ne marche pas mettez vous à la place de ceux que vous venez de léser, vous verrez comme c'est désagréable.

Print
Repost

Commenter cet article